Les jobs en Australie

Les jobs en Australie

Un des questionnements les plus légitimes puisqu’il s’agit de la problématique à laquelle tout backpacker ou presque se retrouve confronté. Je fais un article spécialement à ce sujet simplement parce qu’il s’agit d’une question primordiale dont la réponse évitera j’espère à certains de se faire avoir. 

Travailler dès le début pour ensuite se faire de l’argent et être libre pour le reste du voyage? Ou plutôt se laisser vivre et ensuite trouver un job pour quelques mois avant de rentrer? Je ne vais certainement pas vous dire ce qu’il faut faire ou ce qu’il ne faut pas faire, mais je vais en tout cas essayer de vous éclairer sur comment marche le système de travail en Aussie.

Comment trouver un Job en Australie

Gumtree

Il existe quelques sites de référence, comme Indeed et Seek, mais le plus populaire reste Gumtree, sur lequel vous allez passer le plus gros votre temps. En clair si vous voulez un emploi, vous allez aller sur Gumtree, acheter un vélo, Gumtree, vendre un téléphone, Gumtree, et j’en passe… Gumtree dispose également d’un concept bien pratique, celui de mettre une annonce sur votre profil qui sera mise dans l’onglet choisi pour optimiser vos recherches. Par exemple, vous recherchez un travail dans la restauration, vous aurez la possibilité de mettre votre annonce, ainsi que votre CV dans l’onglet restauration section candidat du site Gumtree.

Petit bonus : Le Gumtree est un type d’arbre se trouvant en très grande quantité en Australie, relâchant de la gomme et spécialement l’eucalyptus. Il s’agit de l’arbre dans lequel les koalas passent leur temps. Voila vous pourrez le ressortir!

Les pages Facebook

Les français en Australie, Australia backpacker, Backpacker jobs in Australia, Australie WHV/PVT, ainsi que toutes les combinaisons possibles « Les français à Brisbane », « Sydney backpacker », etc etc.. les combinaisons, une fois que vous avez les mots clés sont infinies. Faites vous plaisir et lâchez vous sur toutes ces pages quand vous recherchez quelque chose, elles regorgent de backpacker dans votre situation!

Petit bonus : Inscrivez-vous sur la page « Les branleurs en Australie », page francophone qui regroupe énormément de situations débiles et incroyables en tout genre. Un vrai plaisir !

Le bouche à oreille

Pour être honnête, c’est uniquement de cette manière que j’ai eu tous mes jobs! Vous allez rencontrer une quantité incroyable de personnes, profitez en pour décrire votre situation en plaçant un petit « ouai je recherche un job en ce moment », vous pouvez être sur d’avoir des plans. Plans que vous donnerez également une fois en avoir fait bon usage, et ainsi de suite !

Petit bonus : N’hésitez pas également à mettre des messages un peu partout, même dans votre hôtel, qui aura probablement un panneau dédié au recrutement.

La difficulté

« Trouver un travail en Australie c’est easy! » … Ah ?

A part si tu es chanceux (et ça arrive), trouver un travail en Australie reste quand même un sacré effort à fournir, les jobs ne tombent pas du ciel. Il existe un réel cliché à propos de la facilité à trouver un job australien, et certes, il est en effet moins compliqué de se dégoter un petit job en Australie qu’en France, mais il faut quand même être bien rigoureux si vous ne voulez pas vous faire entuber. Si vous êtes débrouillard et ouvert à toutes les options, vous trouverez aisément un petit travail qui vous permettra de vous renflouer. Il existe beaucoup de travail au black en Australie, ce qui permet de bosser dans à peu près tous les corps de métier, et ce même parfois sans qualifications aucunes, ce qui on doit bien l’avouer fait quand même rêver.

N’hésitez pas si vous avez des compétence manuelles telles qu’électricien, plombier, cuisinier, ou autre, vous serez une vraie mine d’or.

bons plans / mauvais plans

Distinguer les bons plans des mauvais n’est pas chose aisée. Et pour cause, l’Australie étant passée du statut d’Eldorado au statut de terre très prisées par les jeunes en quête d’aventure, elle regorge de backpackers en tous genre venu aussi pour travailler, ce qui fournit une main d’oeuvre considérable aux australiens. A un tel point que certains Aussie mal intentionnés n’hésiteront pas à vous faire des mauvais coups. Et ce n’est pas rare d’en trouver: Paie non réglementaire, promesses non tenues, travail beaucoup trop physique, logements piteux, sont des choses qui peuvent malheureusement vous arriver. De tout ceux que j’ai rencontré à qui c’était arrivé, il en est ressorti une seule et même conclusion : réagissez. Si votre employeur vous entube, barrez-vous, vous trouverez des jobs à la pelle en Australie alors ne perdez pas votre temps avec une mauvaise expérience en pensant « c’est toujours mieux que rien ».

Ces choses là arrivent néanmoins plus souvent en fermes, puisque généralement, le backpacker est prêt à tout pour réaliser ses jours de ferme afin d’avoir son second visa.

Les types de boulot

les fermes

Les fermes représentent un secteur très prisé par les voyageurs en « Working Holiday Visa », tout simplement car 88 jours de travail de ferme en zone rurale sont nécessaires afin d’obtenir son second visa. Il est préférable de checker sur le site du gouvernement australien que le job ainsi que la zone correspondent à la validation du second year visa. Voici le lien en question : Employment verification 🙂

Trouvable sur Gumtree, sur de nombreux sites internet, en appelant tous les numéros que vous trouverez ainsi qu’en se déplaçant sur place directement pour postuler. Les jobs de fermes peuvent être de vrais clichés et peuvent être vraiment sympa à faire, tout comme un vrai fardeau. Vous avez plusieurs type d’emplois dans ce domaine :

  • Le Picking, qui désigne la cueillette des fruits et légumes.
  • Le Packing, qui désigne le fait de mettre en carton les fruits et légumes.
  • Le Sorting, qui désigne le tri des fruits et légumes.
  • Le Pruning, qui désigne le fait de tailler les arbres et les vignes.

Faites attention au salaire et renseignez-vous, favoriser les paies par heure, et non par rendement, même si ces premières sont plus dures à trouver, elles ne se font pas rares.

A éviter

Certains fruit et légumes sont vraiment à éviter, de par leur nature très difficile à cueillir. Certain employeur jouent avec l’ignorence des nouveaux backpackers pour les employer dans des tâches insupportables.

Par exemple, la cueillette des fraises et des oignons vous brisera le dos pour une paye insignifiante.

Construction

Secteur un peu moins connu mais assez prisé des backpackers, les jobs de chantiers peuvent vous servir dans la démarche des 88 jours pour votre second visa, tant que vous êtes en zone rurale. La construction est un secteur disposant d’énormément d’offres  partout. Accessible par tous, hommes et femmes, vous devriez jouir d’une rémunération convenable sans trop vous fatiguer. Pour travailler en construction, vous devez obligatoirement passer une license, appelée « White Card » .

Obtenir votre White Card

Rien de bien compliqué, vous pouvez rejoindre une formation dans la ville où vous vous situez, ou la passer online. Il existe de très nombreux sites vous proposant de passer cette formation en ligne avec des prix variables (qui ne changeront pas la qualité de votre carte à la fin). Les étapes diffèrent en fonction du site que vous choisissez, mais je vais vous décrire les étapes que j’ai dû remplir (j’ai personnellement choisi un des sites les moins cher : $45).

  • Etape 1 : Passer l’examen, simple mais très long (3h minimum). Il s’agissait uniquement d’un texte à trou que je devais remplir en ayant le texte original sous les yeux.
  • Etape 2 : Attendre le coup de fil robot posant des questions très basiques sur la bonne compréhension (ex: what do you need to prevent something falling on your head? =Head protection)
  • Etape 3 : Faire l’administratif, scanner mon passeport, et faire attester par un membre du gouvernement que je suis bien moi même (plus un petit bonus j’ai même dû jurer sur la bible que j’avais de bonnes intentions).

Petite précision : Votre White Card est valide dans tous les Etats. Vous pouvez donc travaillez partout avec votre unique carte, ce qui n’est pas le cas pour toutes les autres.

Les autres secteurs

D’autres domaines nécessitent de passer une formation afin de travailler dans le secteur voulu. Si vous souhaitez travailler dans la restauration par exemple, il est très fortement conseiller voir obligatoire de passer son RSA.

RSA (Responsible Service of Alcohol)

Cette formation vous autorise à servir de l’alcool, à identifier les personne en état d’ébriété et à prévenir les comportements dangereux liés à l’alcool. Vous pouvez le faire physiquement ou en ligne, l’examen n’est pas très compliqué mais comme pour la White Card, prend un certain temps. comptez au minimum $60 pour obtenir votre RSA. Vous pouvez aller sur le site rsaonlineinfo pour savoir ou passer votre RSA selon les Etats.

Attention, contrairement à la White Card, le RSA n’est pas valide dans tous les Etats, vous devrez donc repayer la formation si vous changez d’Etat. 

RCG  (Responsable Certificate of Gambling)

Cette formation vous permet de travailler dans les casinos, et de travailler avec des jeux d’argent. Vous serez formé à utiliser les machines à sous. Cette formation n’est pas nécessaire dans tous les Etats, mais il est néanmoins conseiller de l’obtenir si vous souhaitez avoir le job. Comptez autour de $80 pour cette formation.

Barista & Green card

Il existe bien d’autre formation que vous pouvez passez en Australie. La formation de barista peut par exemple être très utile puisque le café est très demandé mais aussi très varié et donc assez complexe à faire (voir l’article Saviez vous que…). La Green Card existe également afin de travailler dans les espaces verts et est valable dans toute l’Australie.

Cet article a 2 commentaires

  1. Informations utiles, véridiques et bien listées ! Beau travail !

    1. Merci, je suis heureux que tu valides! J’ai essayer de faire l’article le plus objectif possible en fonction de mon expérience 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu