Mon voyage en Islande

Mon voyage en Islande

L’Islande, signifiant littéralement « terre de glace » dispose d’une nature propre et de paysages aussi différents qu’envoûtants. La grande diversité des décors; à la fois unique et mystérieuse, vous garantit une expérience hors du commun.

Ci-dessous vous trouverez le descriptif de mon voyage en Islande au travers des 5 mois passés sur place. Cet article en particulier traite de toute la partie « ouest » que j’ai faite. Voici ce que vous trouverez plus bas :

  • Ma période de travail en Islande
  • Le trek du Landmannalaugar
  • Reykjavík & le cercle d’or
  • La péninsule de Snæfellsnes
  • Les fjords de l’ouest

Si vous souhaitez des renseignements sur les formalités, les astuces et pré-requis pour voyager en Islande, je vous invite à également consulter les articles traitant de ce sujet : Préparer son voyage en Islande & Astuces de voyage en Islande.

Bonne lecture !

La partie « Est » de mon voyage en Islande ? Ici


Cette carte interactive a été créée grâce au très bon site travelmap.net, que je vous recommande si vous souhaiter créer et partager vos propres histoires!

L’arrivée / Se rendre sur le lieu de travail

Dès mon atterrissage j’ai rejoint Reykjavík, où j’ai passé une nuit avant de me diriger vers le lieu où j’allais passer les 3 prochains mois. J’avais au préalable trouvé une opportunité de volontariat, via HelpX, situé à la péninsule de Snæfellsnes, au Nord Ouest. Pour m’y rendre j’ai dû m’essayer à l’un des systèmes principal de transport en commun islandais : les bus. Autour de la capitale, pas de problème, les lieux sont plutôt bien desservis. Néanmoins plus les heures de transfert passent, moins les transports en commun sont courant. Il faut prévoir au mieux son trajet, grâce à l’application Strætó (il en existe sûrement d’autres mais celui-ci est le site national). Une fois arrivé à la station la plus proche de ma destination, la responsable avec qui je communiquais est venue me chercher et m’a amené sur le lieu de travail, la chambre d’hôtes de Traðir.  

Les 3 mois de travail

Mon volontariat s’est très vite transformé en contrat rémunéré, et j’ai rapidement été en charge de bon nombre de tâches au sein de cette chambre d’hôtes. Les autres travailleurs étaient au début uniquement Polonais, puis deux Françaises ainsi qu’une Suisse sont venues nous rejoindre pour s’occuper des chevaux.

Mon planning journalier :

  • Ouvrir le bâtiment au petit matin, préparer le petit-déjeuner et le réapprovisionner continuellement, tout en renseignant les clients.
  • Contrôler les départs et récupérer les clés.
  • Changer les draps et nettoyer la réception au maximum pour avancer l’équipe de l’après-midi
  • Gérer la réception, les appels, les visiteurs ainsi que le bar.

Passé 15h, je passais le flambeau à celui en charge de l’après-midi, et me pressais d’aller me balader en cheval pendant plusieurs heures.

Premier trek – Landmannalaugar

Lors de mon expérience à Snæfellsnes, j’ai rencontré Lorena, suisse allemande qui partageais mon envie de faire le tour de l’Islande en stop, tout en profitant d’un maximum de randonnées sur le chemin. Tout naturellement nous nous sommes unis et avons commencé à entreprendre ce beau périple. 

De la péninsule nous sommes redescendus à la capitale, où nous avons fait les préparatifs pour entreprendre le trek, connu mais néanmoins difficile, le Landmannalaugar. Vous pouvez trouver la description complète de ce magnifique trek, étape par étape, dans l’article suivant Landmannalaugar.

La chute de Skógafoss atteinte et ceci marquant la fin de la randonnée, nous avons fait du stop pour rejoindre Reykjavík et nous préparer pour la suite.

Reykjavík & le Cercle d’Or

Il nous a fallu quelques jours pour nous remettre de nos émotions. Nous en avons profité pour visiter une partie de la capitale, et pour évidemment préparer le mois à venir. Il nous semblait logique de commencer par le plus proche de Reykjavík avant d’entamer le grand tour. Avec des personnes rencontrées sur le moment, nous avons loué une voiture, afin de faire le circuit le plus touristique : le Cercle d’Or, qui se compose principalement de 3 lieux.

  1. Þingvellir, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, situé à la séparation des plaques tectoniques américaines et européennes. C’est également ici qu’en 930, le parlement islandais, nommé Alþing, fut fondé.
  2. Gullfoss, reconnue comme l’une des plus belles cascades d’Islande. C’est une succession de deux cascades, situées sur la rivière Hvítá. Son nom signifie chute d’or, dû à l’arc-en-ciel que l’on peut souvent voir se former au dessus.
  3. Geysir, où l’on retrouve le geyser Strokkur qui entre en éruption toutes les 10 minutes environ en propulsant l’eau à 20 mètres de haut.

Début du Road trip – Retour à Snæfellsnes

Nous avons choisi de faire le tour de l’Islande dans le sens horaire, mais il est tout aussi possible de le faire en sens inverse ! Nous avons commencé à nous éloigner de la ville grâce au réseau de bus, pour ensuite nous lancer dans l’auto-stop. Résultat quasi immédiat, et nous rencontrons un Islandais qui en plus de nous monter jusqu’à la péninsule nous fait un tour complet et historique sans passer par le tunnel sous-marin d’Hvalfjörður. Nous nous sommes même arrêtés sur le chemin pour faire la petite randonnée de Botnsdalur, que nous n’aurions jamais faite sans lui ! 

Nous sommes de retour non loin de Traðir sur la péninsule de Snæfellsnes. Nous ne nous arrêtons pas et continuons notre route pour visiter la péninsule de fond en comble. Toute cette partie est souvent appelée « l’Islande en miniature », car elle regroupe tous les environnements différents d’Islande. La péninsule est surtout connue de par le volcan Snæfellsjökull, un des symboles de l’Islande, qui se trouve à l’extrême ouest de la péninsule et domine ses environs. Un glacier couvre son sommet, et par jour de beau temps, on peut apercevoir le Snæfellsjökull à partir de la capitale Reykjavik sur une distance de 120 km environ. La montagne est aussi fameuse en raison du roman Voyage au centre de la Terre de Jules Verne dans lequel on trouve l’entrée dans l’intérieur de la terre sur le sommet de la montagne. 

On peut également y retrouver

  • Le mirador naturel Ytri Tunga (1)
  • La belle église noire et solitaire de Búðir (2)
  • Les villages de pécheurs Hellnar et Arnarstapi ainsi que la belle marche rejoignant les deux. (3)
  • La plage de sable noir Djúpalónssandur (4)
  • La ville d’Ólafsvík pour voir les baleines
  • La petite montagne Kirkjufell, sans doute l’un des lieux les plus photographié d’Islande (5)
  • La belle ville de Stykkishólmur, lieu du départ du ferry pour rejoindre les fjords de l’Ouest (et lieu mythique du bar du film « La vie rêvée de Walter Mitty« )
(1) - Ytri Tunga
(2) - Búðir
(3) Chemin d'Arnarstapi
(4) Djúpalónssandur
(5) Kirkjufell

L’arrivée aux fjords de l’ouest

Deux options s’offrent à vous pour rejoindre les fjords de l’ouest à partir de la péninsule de Snæfellsnes. Vous pouvez longer la côte en voiture, ou bien couper en empruntant le ferry en partance de Stykkishólmur. Nous avons choisi ce dernier, car il nous a été dit que le chemin en voiture était particulièrement long et sans grand intérêt. 

Le ferry démarre donc de la péninsule, et fait une courte escale sur la toute petite île de Flatey, où il vous est possible de débarquer, et même passer une nuit, en attendant le prochain passage du ferry.

Les Fjords de l’ouest sont spécialement riches en nature et espèces animales variées. Pour en faire le tour et voir toutes les merveilles de ce lieu (hors le trek de Hornstrandir qui à lui seul vous rajoute plusieurs jours), comptez au minimum 3 jours. 

Dès notre arrivée sur les fjords, et ayant profité de la traversée pour demander un lift à tous les passagers à bord du ferry (et oui pas de temps à perdre!), nous partons directement avec des Italiens en direction de la plage de Rauðisandur. Littéralement « Plage de sable rouge », ce lieu est magique car vous devez gravir un pic avant de redescendre sur la plage en question. La vue est éblouissante, la plage grandiose, et vaut le détour.

En route maintenant pour Látrabjarg, un incroyable lieu que vous devriez allez voir par tous les moyens. Les falaises que vous y trouvez sont connues pour être à l’emplacement le plus à l’ouest de l’Europe, mais sont surtout populaires pour les millions d’oiseaux qui y résident. Les amateurs de photos seront ravis :

  • Sternes arctiques
  • Pingouins torda
  • Goélands
  • Fulmars
  • Mouettes tridactyles
  • Guillemots

Et spécialement les macareux, appelés Puffins, très rares, mais qui peuvent être vus en grand nombre à Látrabjarg.

Faire le tour des fjords de l’ouest prend un certain temps, mais vaut complètement le coup. Nous sommes ensuite passés par Patreksfjörður, rejoints la plus célèbre ville de pêcheur des fjords, Ísafjörður, puis doucement fait le tour jusqu’à Hólmavík. Il y a d’innombrables arrêts à faire tout autour, mais voici où nous nous sommes particulièrement arrêtés. 

  • La magnifique et impressionnante cascade de Dynjandi, littéralement « cascade de la montagne », haute de ses 99 mètres et d’une largeur atteignant les 60 mètres! Un de mes sites islandais préféré. On y trouve également une grande variété d’oiseaux.
  • les bains naturels présents en grand nombre dans ces fjords, dont certain isolés en plein milieu de la nature! 
  • Le centre des renards arctiques à Súðavík. Même si le prix est relativement élevé pour la petitesse du lieu, vous participerez à la préservation de l’espèce. Vous découvrirez aussi toute la passionante histoire liée à son évolution.
  • Le musée de la sorcellerie islandaise, à Holmavik. Petit coup de coeur ! Le lieu ne paye pas de mine, mais retrace toute l’histoire mystique lié aux runes, croyances et magies en tout genre de la culture scandinave.

Dynjandi

Hot spots

La seconde partie :

Laisser un commentaire