Mon voyage en Islande #2

Mon voyage en Islande #2

L’Islande, signifiant littéralement « terre de glace » dispose d’une nature propre et de paysages aussi différents qu’envoûtants. La grande diversité des décors; à la fois uniques et mystérieux, vous garantit une expérience hors du commun.

Ci-dessous vous trouverez le descriptif de mon voyage en Islande au travers des 5 mois passés sur place. Cet article en particulier traite de toute la partie « Est » que j’ai faite. Voici ce que vous trouverez plus bas :

Si vous souhaitez des renseignements sur les formalités, les astuces et pré-requis pour voyager en Islande, je vous invite à également consulter les articles traitant de ce sujet : Préparer son voyage en Islande & Astuces de voyage en Islande.

Bonne lecture !

La partie ouest de mon voyage en Islande :  ICI

Cette carte interactive a été créée grâce au très bon site travelmap.net, que je vous recommande si vous souhaiter créer et partager vos propres histoires !

Partie Est

En chemin pour Akureyri

De retour sur la route principale qui fait le tour du pays, et toujours en autostop, nous nous sommes dirigés vers la ville d’Akureyri. Une pluie battante faisait rage nous contraignant à tracer notre chemin sans nous arrêter. Des endroits intéressants se situent pourtant sur la routes, comme le rocher géant aux allure d’éléphant situé sur la baie d’Húnafjörður : Hvítserkur.

Un grand nombre de paysages différents se sont enchainés jusqu’à notre destination. Des montagnes noires aux vallées verdoyantes, nous sommes arrivés à la ville que l’on surnomme la « capitale du Nord de l’Islande » : Akureyri. Il s’agit de la 4ème plus grande ville d’Islande ! Elle dispose d’une scène culturelle établie tout au long de l’année, ainsi que nombre de bars et restaurants.

Akureyri invictom

Observation de baleines à Húsavik

Après plusieurs jours de repos bien mérités, nous avons continué notre route vers Húsavík, lieu qui s’auto-proclame meilleure ville pour l’observation de baleine de toute l’Europe. Sur notre route nous avons fait une escale à Grenivík, village profitant d’un calme unique en son genre.

Une fois arrivés à Húsavík, nous sommes immédiatement allés booker un tour pour le lendemain. Il existe plusieurs compagnies vous offrant divers deals, mais pour notre part nous avons choisit Salka, qui nous semblait avoir le meilleur rapport qualité-prix. Au petit matin nous avons rejoind notre petit navire dans l’espoir d’admirer une faune marine sauvage et spectaculaire

Pendant l’heure de trajet pour nous écarter du bord de mer, nous avons croisés des dizaines de dauphins, qui jouaient avec le bateau. Malheureusement, après presque 2 heures de recherche, nous n’avions toujours pas croisé de baleines… Déçus, nous nous apprêtions à rentrer, quand soudainement une baleine pointa le bout de son nez ! Celle ci fut suivi de bon nombre de ses congénères et grâce à notre capitaine, nous avons pu rester encore un moment pour profiter du spectacle. :p

Randonnée jusqu’à Detifoss & Selfoss

Après avoir été pris sur le bord de la route par le van le plus luxueux que nous ayons jamais vu, nous atterrissons à l’office de tourisme d’Ásbyrgi. Ce lieu marque le départ d’un trek de 32 km en direction des 2 cascades : Detifoss and Selfoss. 

Le chemin se fait le long du canyon d’Ásbyrgi, qui offre une vue impressionnante. Les rochers, très singuliers, rendent l’expérience d’autant plus spéciale.

Selfoss (droite), est bien plus large que haute, avec 11m de hauteur et 100m de largeur ! Cette cascade est alimentée par la 2ème plus longue rivière d’Islande, Jökulsá á Fjöllum, dont la source est le plus grand glacier d’Europe : Vatnajökull.

Non loin de là en aval, Detifoss (gauche), est la 2ème cascade la plus puissante d’Europe, après la Rhine Falls en Suisse. L’étourdissante chute a une moyenne d’écoulement d’eau de 193 mètres cubes/ secondes et est réllement impressionante : vous pouvez sentir sa puissance dévastatrice rien qu’en la regardant !

Detifoss
Selfoss

Mývatn & ses bains

À quelques kilomètres de là, nous plantons la tente au lac de Mývatn. Ce lac fut créé par une immense éruption de lave, il y a 2300 ans : le paysage est dominé par des reliefs volcaniques. Les alentours marécageux offrent un habitat de premier choix aux oiseaux aquatiques, spécialement les canards qu’on peut voir par centaines. 

L’activité géothermale a créé des sources naturellement chauffées. C’est ainsi que non loin du lac, vous pouvez trouver les bains naturels de Mývatn. Le centre est magnifique, l’eau propre, et le prix d’entrée relativement bas !

Comparé au très connue Blue Lagoon, l’entrée est abordable; le lieu est également plus paisible et bien plus beau ! Si vous en avez l’opportunité, privilégiez largement les bains de Mývatn !

Autour du lac, vous pouvez trouver diverses marches qui vous amènerons vers des lieux d’une nature toujours plus volcaniques. Il est possible de louer des voitures et des vélos tous terrains sur place. Personnellement nous avons choisi de continuer notre chemin après les bains ! Voici un lien détaillant les marches à faire si vous souhaitez vous renseigner : visitmývatn.is

La route de Seyðisfjörður

Revigorés par notre bain, nous nous sommes mis en quète de rejoindre Seyðisfjörður, ville ou nous avions prévu de faire une pause pour profiter de la finale de la coupe du monde de foot (nous étions obligés de choisir un lieu vivant!)

Une chose est sûre, c’est que nous n’avions pas prévu d’avoir autant de problème en terme d’auto-stop ! Après 2 changements, on nous a déposé à l’intersection de Herðubreið, départ du trek du volcan d’Askja. Nous y sommes restés 3 heures, sans que le peu de voitures qui passaient ne s’arrêtent. Nous n’avions généralement pas attendu plus de 30m depuis le début de l’aventure, c’était une première ! D’autant plus que le lieu, très ouvert, profitait d’un vent glacial, de colonies de mouches et d’oiseaux déféquant à leur bon vouloir…

Finalement, un couple s’est arrêté et nous a emmené jusqu’à Egilsstaðir, où nous avons pu manger et reprendre le parcours.

Je crois que Seyðisfjörður est ma ville préférée d’Islande : elle est pleine de couleurs, vivante, toujours animée et rempli d’évènements culturels ! La ville, encerclée de montagnes, vous donne l’impression d’être au bout du monde (ce qui n’est pas si loin de la vérité). C’est aussi ici que le ferry scandinave Norröna débarque, si vous souhaitez venir dans le pays par voie maritime (avec votre véhicule par exemple !).

Il existe seulement une route connectant Seyðisfjörður au reste de l’Islande. Vous devez déjà passer un col de montagne, puis avant de descendre pour rejoindre la ville, contempler la superbe vue ! Pour ceux qui ont vu le film « La vie rêvée de Walter Mitty« , il s’agit de la scène culte rempli de liberté ou Walter (Ben Stiller), descend à bord de son skateboard avant l’éruption imminente.

Si vous désirez en savoir plus sur les lieux de tournages de vos séries/films préférés en Islande : c’est ici

Le long de la côte : Höfn

A ce moment nous avions 2 options :

      • Couper par les tunnels avec la route n°95 (rapide) 
      • Continuer sur la route principale le long de la côte (long)

Déjà d’après le titre et parce que vous commencez à me connaitre, vous vous en doutez : nous avons choisi l’itinéraire le plus long ! Le chemin, très beau, nous a amené à passer la nuit à Djúpivogur. 

Le lendemain nous sommes reparti jusqu’à la ville de Höfn. Nous y avons de trouvé de très bonnes pâtisseries, ce qui à donné lieu à une pause réjouissante ! Cette ville m’a aussi fait rire : il existe une rue où l’on trouve grand nombre de chaussures abandonnées sur le bord de la route. Chaussures, que vous pouvez échanger avec les vôtres si besoin est ! Forcément, à rester dehors leur état peut être déplorable, mais il n’empêche que j’ai pu trouver une paire que j’ai échanger avec joie !

Jökulsárlón

Un des lieux les plus incroyables de tout l’Islande ! Jökulsárlón (littéralement lagon-rivière-glacial) est un lagon formé naturellement à partir de glace fondue. Sa surface est en constante augmentation avec les Icebergs qui chutent du glacier Vatnajökull. Cela rend le lieu encore plus spécial, car la vue est différente à chaque fois que vous venez. La plage située à côté est appelé la plage aux diamants, car les blocs de glaces répartis sur le sable brillent avec la lumière du soleil.

Quand nous sommes arrivés, l’endroit était bondé. Le contraste entre l’immense nature à contempler et les centaines de touristes nous empêchait de profiter. C’est pourquoi nous avons décidé de camper sur la plage un peu plus loin, et de revenir durant la « nuit ».

Pour l’anecdote, nous avions oublié nos gourdes d’eau au dernier camp. Pour manger et nous hydrater, pas d’autres choix que bouillir un bout de glace trouvé sur la plage !

Revenir la nuit tombée au site fut la meilleure décision que nous ayons prise : nous avions l’entiereté du site à nous seuls, et nous avons pu admirer de longues heures la beauté de ce paysage hors normes.

Skaftafell

L’arrêt suivant fut Skaftafell, réserve naturelle situé au sud du parc naturel Vatnajökull. Tout d’abord nous avons placé la tente à 30 minutes du parc dans un camp superbe et à bas prix : « Ferðaþjónustan í Svínafelli » à coté de « potato storage », les emplacements plus proches coûtant un bras. Nous avons ensuite réservé une excursion pour grimper un glacier, ce qui s’est révélé être une super aventure ! Il y a une tonne de treks à faire si vous avez le temps. Ils sont décrit dans le lien suivant : les treks de Skaftafell

Vík & l’épave d’avion de Sólheimasandur

Partant du parc de Skaftafell, nous sommes passés par Vík, ville appréciée des touristes, mais nous ne nous y sommes arrêtés qu’un bref instant car la pluie rendait l’exploration difficile. Nous nous sommes ensuite dirigés vers l’épave de Sólheimasandur. Une fois au parking, nous avons marché 1 heure (et pas 2h30 comme l’indique le panneau à l’entrée!) pour arriver à l’épave, surprenante, et étonnamment isolée.

Pourquoi y a-t-il une épave d’avion au milieu de nulle part ?

En 1973, un avion de la marine des Etats-Unis manquant de carburant s’écrasa sur la plage de sable noir.

L’histoire pourrait s’arrêter la : mais la partie amusante reste à venir ! Les avions à cette époque devaient abandonner leur réservoir d’essence vide afin de passer sur le deuxième, qui lui, était rempli. Il s’avère que le pilote s’est trompé et s’est délesté de son réservoir plein !

Fort heureusement, tout le monde à survécu !

Cet avion symbolise la fin de mon aventure en Islande (pour l’instant !) : après 45 jours d’auto-stop, de nuit en tente et de treks; de rencontres incroyables, de centaines de personnes et de paysages inoubliables, je me suis dirigé vers Reykjavík, mon esprit rempli de souvenirs !

Infos : 

Le parc national de Vatnajökull est le 2ème plus grand parc d’Europe en terme de surface, et son glacier, Vatnajökull, est le plus grand glacier d’Europe hors de l’Arctique !

Few people take an interest in Iceland, but in those few, the interest is passionate.

La partie Ouest :

Mon voyage en Islande #1

Laisser un commentaire